Mon parcours

Je me définis comme un ophtalmo de famille ou encore un chirurgien de quartier, non pas au sens géographique du terme, mais parce que je tiens à la relation de long terme avec les patients.

Voici mon parcours en quelques dates.

En 1977, je découvre l’ophtalmologie sous les tropiques durant mon service militaire. Je me passionne très vite pour cette spécialité qui exige rigueur et précision, où l’à-peu-près ne doit pas exister.

De retour en métropole, je termine mes études hospitalières avant de m’installer en 1983. À Cormeilles-en-Parisis, je consulte en cabinet, j’opère à la clinique. J’ai la chance de recevoir des patients de tous les âges, depuis les nourrissons jusqu’aux vieilles dames. Le sourire en coin, certaines me confessent: « Ah, docteur, si j’avais été plus jeune! ». Cormeilles, c’est aussi un peu la campagne: des patients, pour me remercier de les avoir opérés de la cataracte, m’offre des cageots de pêches de vigne et des faisans à déplumer…

En parallèle à cette activité de médecin en cabinet, je choisis, en 1982, de coordonner la prise en charge des enfants malvoyants et aveugles de tout le département de la Seine-Saint-Denis au sein du centre Delthil. Cette fonction m’apporte une solide expérience en ophtalmo-pédiatrie. Me voici également en contact avec un monde très particulier, celui du handicap, où je mesure l’importance du lien de confiance entre le médecin, l’enfant et sa famille. L’ophtalmologie, ce n’est pas qu’une question de technique.

En 2001, je me lance dans la chirurgie réfractive en participant à la fondation du centre laser Courcelles à Paris 17. Le lasik, un terme étrange ! Et pourtant, on rêvait de ces nouveaux traitements aux lasers des yeux depuis le début de nos études: enfin, il est possible de proposer aux patients autre chose que des lunettes ! Je bénéficie moi-même de cette opération en 2002. Depuis, débarrassé de mes problèmes d’astigmatisme et de myopie, je porte des lunettes très rarement. J’en mets seulement lorsque j’ai devant moi une après-midi de fin d’automne un peu sombre à consacrer à la lecture. Eh oui, car je suis aussi presbyte…

En 2004, après avoir beaucoup hésité, je déménage mon cabinet à Paris, près de Denfert-Rochereau. Je ne veux pas manquer l’occasion de me rapprocher de mon domicile, malgré l’attachement que je porte à mes patients. Certains, à qui j’explique mon projet de départ, me reprochent cette décision. « C’est trop loin, je ne viendrai pas; c’est donc la dernière fois que nous nous voyons. » Finalement, beaucoup ont franchi le pas, et le périphérique: je suis encore des patients de Cormeilles et des alentours ainsi que des enfants, devenus adultes, dont je me suis occupé au centre Delthil.

Docteur Dominique Commeau, ophtalmo à Paris

Pour me poser des questions, vous pouvez:

  • utiliser la fonction « commentaire » de ce blog,
  • m’envoyer un e-mail.

Attention: ce blog ne saurait se substituer à une consultation avec votre médecin.

Publicités

Une réponse à “Mon parcours

  1. Le Dr Commeau, m a conseille des lentilles de contact, ce qui m effrayait.
    J ai donc surmonte cette réticence pour m affranchir du port de lunettes. L adaptation s est très
    Bien passe et je suis satisfaite du port de lentilles et de l accueil du dr commeau.

Posez votre question

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s